Archives de catégorie : Lecture en public

Bleau en Poésie 2021 : Samedi 29 mai à 13h

2019 : nous avons eu rendez-vous avec La Beauté pour Bleau en Poésie un « Beau » rendez vous festif à la Croix du Calvaire avec la visite bienveillante de deux cavaliers de l’ONF ravis d’entendre des poèmes qui louaient la Beauté des arbres et des forêts… !

2020 Nous avons préparé un Bleau en Poésie pour le Printemps des Poètes à Fontainebleau avec le thème du Courage et Anna Akhmatova qui écrivait à l’hiver 1942 : Nos horloges sonnent l’heure du courage... Hélas la Covid19 est passée par là

2021 Nous avons préparé un Bleau en Poésie pour le Printemps des Poètes à Fontainebleau avec le thème du Désir et une nouvelle affiche bichonnée :

Bleau en Poésie 2021
Affiche bleau en Poésie 2021

Je suis mort parce que je n’ai pas de désir
Je n’ai pas de désir parce que je crois posséder
J’essaie de donner mais je vois que je n’ai rien
N’ayant rien j’essaie alors de me donner
Essayant de me donner je vois que je ne suis rien
Voyant que je ne suis rien je désire devenir
Désirant devenir … Je vis.

(d’après René Daumal, Les dernières paroles du poète)

Je désire ce que je ne désire pas, et renonce à ce que je ne possède pas.
Je ne peux être ni rien, ni tout : je suis la passerelle jetée entre ce que je ne peux ni avoir, ni vouloir.

Fernando Pessoa Le Livre de L’intranquillité

Un livre, Une Commune

Rencontre et lectures


Vendredi 12 avril 2019, les auteurs-lecteurs de La Grappe ont rencontré le public de l’association : Un livre, Une commune de Cesson (77) réuni pour une présentation de livres par la librairie Vaux Livres, des séquences musicales avec un chanteur et un guitariste, puis une lecture d’extraits de textes du numéro 96 de La Grappe.



Titre : Sous les pavés, La Grappe ! Montage des textes : Dominique Laronde.

Bleau en Poésie 2019

Rencontre et lectures

Voici la mosaïque de notre 14ème rencontre de Bleau en Poésie. Un super « Salon de Beauté » nous attendait en Forêt de Fontainebleau à deux pas de la Croix du Calvaire. Depuis la Croix d’Augas un « beau » sentier balisé nous conduisait sur la platière de la forêt, nous permettant d’avancer sans souci des épines, au rythme d’un « Beau » visage dessiné de main sûre par le grand « Enki Bilal » et grâce à la ténacité sans faille de Philippe ! Le soleil a brillé avec ardeur sur notre Salon de toute Beauté où s’est retrouvée une assemblée très attentive. Deux heures durant un bouquet de poèmes variés et variables a semé ses pétales parmi l’assistance pétrifiée d’admiration : 42 textes ont été lus, déclamés, applaudis, acclamés pour ne pas dire portés à très haute valeur poétique !
Le salon de Beauté a au total attiré près d’une trentaine de participants très actifs.
C’est cet attrait qui a décidé deux cavaliers de l’ONF, et leurs montures, à venir écouter les poèmes qui louaient en fin d’après-midi la Beauté des arbres et de la forêt … 
Ce fut le couronnement imprévu mais mérité de ce 14 ème rendez-vous de Bleau en Poésie !!!

Bleau en Poésie 2018

Rencontre et lectures

Voici la mosaïque de notre 13ème rencontre de Bleau en Poésie dans une clairière secrète
et ensoleillée du site de « La Canche aux Merciers ».
Cette rencontre « Poétique » a rassemblé de multiples « Ardeurs » avec notamment des poèmes lus à deux voix en français/arabe et français /suédois, sans oublier de rendre hommage à #Metoo.. !!!

Lisons, écrivons, vivons en poésie
fuyons les esprits douaniers… !
Telle est notre ardente devise !

Oui lire, écrire, vivre en poésie, c’est notre devise !

Pourquoi ?
Si on ne lit pas on s’enlise
Si on n’écrit pas notre mémoire s’ratatine
Si on ne vit pas en poésie notre cerveau finira artichaut

Et pour finir en beauté :
Une superbe vidéo de 13″ sur la fameuse grimpeuse Stéphanie Bodet dont Franck
nous a lu un texte :

et l’émission de France-Culture sur son livre : A la Verticale de soi

Bienvenue à Bleau en Poésie 2017 !

À toutes et à tous…
Bienvenue à Bleau en Poésie !

Et tout de suite nos félicitations, oui nos félicitations les plus sincères pour avoir atteint, sans vous perdre, amis présents, amis fidèles cette clairière tenue secrète jusqu’au denier moment… !
Encore bravo pour votre courage, votre ténacité, votre bravitude  ! En effet si vous êtes là parmi nous, c’est que ce RdV vous importe, vous transporte et oui jusqu’à nous pour ce 13ème rendez-vous à Bleau !

Et nous, pauvres, simples, très simples instigateurs de cette rencontre nous sommes là devant vous – nus et sans défense – perpétuant désormais avec vous ce rituel annuel
pour :
– Partager nos émotions printanières !
– Ouvrir ensemble la canopée de la poésie !…

avec :
– Ces blocs de grès pour témoins
– Ces sentiers de sable étincelant
– Ces landes de bruyère frémissante
… et le vent frais du matin qui souffle au sommet des grands pins !

Toutefois il ne faut pas croire que cette secrète clairière symbolise un rendez-vous de secte suspecte … Non ! notre rendez-vous n’est pas élitiste !
Non ! Bleau en Poésie n’est pas réservé aux versificateurs qui passent à vue du 8b+
pas plus d’ailleurs qu’aux rimailleurs du dimanche…
Affirmons le haut et fort car… il plane « grave » dans les réseaux sociaux un doute persistant, une ombre malfaisante :
Choisir le 22 avril la veille d’une élection présidentielle n’est-ce pas booster l’abstention ? Nourrir l’indifférence ? « Désespérer » Billancourt en quelque sorte ?
Et plus encore en proposant les Afriques pour thème n’est-ce pas ourdir une provocation funeste?

Et bien non ! Nous avons fait le pari que seule la poésie peut nous rassembler, reconnecter notre espèce en pièces… reboiser l’âme humaine …
nous mobiliser encore et toujours, avec la voix, les mots, les sons, les corps…

Oui nous voulons clamer nos poèmes !
Oui nous voulons nous joindre aux palabres Africaines !
Pour ce 13ème rendez-vous à Bleau en Poésie
Rien n’est trop Bleau, nous voulons dire rien n’est trop Beau ! Oui trop Beau !

Soyons dignes de nos ancêtres et de leurs gravures rupestres
Randonneurs, arpenteurs, grimpeurs, escaladeurs : tous unis ! Oui unis !
Et soyons dignes de nos rêves… !

Je déclare la séance ouverte !!!

NOIR ET BLANC

de Jean-Pierre Tanguy

J’aime pas le blanc
Le blanc à fric
Pilleur brutal
J’aime pas le noir non plus
Le noir corrompu
Dictateur fatal
Dilapidant l’Afrique
Ce continent sauvage
Qu’ils se partagent
Sans ambages
Cimetière des éléphants
Dans peu de temps.

Du rythme tribal
Et d’esclave descendu
Le jazz s’est répandu
Militant musical
Contre la haine raciale
Mais chez nous aussi, sans raison
L’Africain est certain
Qu’on le discrimine
Sans façon
Et peut-être pire demain.

Pourtant au fond des mines
Assommoir sans espoir
Dans la moiteur de dangereux et ténébreux boyaux
Sous le joug capital de puissants maîtres
Toutes les gueules sont noires
Même les blanches de peau
Et nôtre lointain
Universel ancêtre
Est Africain.

Rendez-vous dimanche 20 décembre 2015 Galerie HorsChamp à Sivry-Courtry

La résidence de Bertrand Flachot, dessinateur, photographe, s’achève accompagnée par une lecture publique des lecteurs de La Grappe vers 15H.

Guidés par Didier Letournel, galeriste avec Xavier Marocco, B. Daillant, JJ. Guéant, D. Laronde de La Grappe visitent en novembre l’exposition résidence de Bertrand Flachot.

Café-littéraire au Sénart Café (Cesson)

couverture "La Grappe N°89"
Lecture de la Grappe N°89

Vendredi 27 mars 2015, les auteurs-lecteurs de La Grappe rencontraient le public de l’Association Un livre, Une commune de Cesson (77) réuni pour, en première partie de la soirée la présentation du roman d’Olivier Delahaye « Le ventre lisse » (Ed. Héloïse d’Ormesson) en présence de l’auteur, puis une lecture d’extraits de textes du numéro 89 de La Grappe. Chaque année, cette association dont la vocation est de recevoir les auteurs de premiers romans, et de primer l’un d’entre eux, accueille la revue La Grappe pour une lecture poétique à plusieurs voix. Merci à eux pour ce partenariat amical.

En bas de g.à d. : Dominique Laronde, Colette Millet, Brigitte Daillant, Sandra Sozuan, Jean-Jacques Guéant. Montage photos : Catherine Guéant
En bas de g.à d. : Dominique Laronde, Colette Millet, Brigitte Daillant, Sandra Sozuan, Jean-Jacques Guéant.
Montage photos : Catherine Guéant