Archives de catégorie : Non classé

Bleau en Poésie 2022

Voici la mosaïque de notre rencontre de Bleau en Poésie autour du thème l’ÉPHÉMÈRE retenu par le Printemps des Poètes 2022.

Nous étions 20 ou 30 – c’est la chanson « brigands dans une bande« , à nous réunir malgré les risques climatiques et pandémiques, sur la platière autour d’une belle mare : aussi romantique que le « Lac » de Lamartine… et vite baptisée Lac de la Poésie !

Hélas trois fois : une abominable météo nous réserva un accueil glacial, avec de violentes rafales de vent qui nous courbaient la tête, arrachant nos poèmes des mains pour les précipiter sans remord dans le Lac de la Poésie. Nous avons donc combattu et refusé la mort par noyade de la Poésie Éphémère…!!!

Ci-après un extrait de l’ouverturede cette rencontre à deux voix, avec une invitation finale à tous plonger dans le lac de la Poésie...!!! Car la Poésie est invincible….

Oui la poésie est un combat vital !
Refusons l’homme augmenté, robotomisé ! respirons librement
pour nous arracher à l’agitation du monde, du bruit et de la fureur
pour renouer avec le feu de l’existence, dire la joie qui surmonte la défaite
Oui nul privilège, tous capables de poésie, en nous, autour de nous,
pour nous relier

Pour habiter poétiquement le monde, écouter ses pulsations, ses sources profondes
qui nous questionnent, nous emportent, nous inondent
plongeons dans le lac de la poésie… place au bonheur partagé
Captons lentement l’éphémère

Oui la Poésie est INVINCIBLE …. !

Ajoutons le beau poème d’Orianne Papin publié dans L’éphémère 88 plaisirs fugaces éditions Bruno Doucey, anthologie Printemps des Poètes 2022 : A changer si souvent …

A changer si souvent
de pointure
et de dents
nous le savions
enfants ce que c’est
d’être éphémères.

On s’écrivait
partout
sur les mains
croyant
à l’envers
par ce geste
nous rendre indélébiles.

Quand la vraie vie
n’était pas tout à fait
comme on l’aurait voulu
après coup
on avait cette parole formidable :
c’était pour du beurre.

Extraits vidéo : lutte pour sauver nos « poèmes éphémères » de la noyade